Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Compte rendu de visite du musée de Pont Aven (visite du 16/12)

Historique

Le musée de Pont Aven fête ses 25 ans cette année . C’est à Pont Aven autour de Paul Gauguin qu’est né un des courants artistiques les plus importants du siècle. Un peu plus de 100 ans après , en 1985, un groupe de passionnés parvenait à impulser la création d’un musée entièrement dédié à cette histoire . Les premières années de sa création le musée était une carcasse vide, qui organisait 3 expositions par an. Chaque exposition donnait lieu à un prêt d’œuvres et à l’élaboration d’un catalogue . Petit à petit le musée s’ enrichit  grâce à des dons, mais aussi une politique d’achats  et de mécénat. Aujourd’hui le musée détient 1300 œuvres  et continue à en acquérir . La dernière en date un tableau d’André Joli  Les Goémoniers.  Dans les collections du musée il y a bien-sûr des tableaux mais aussi des sculptures et  des  costumes … l’ensemble de la création artistique à Pont Aven. « Nous ne sommes pas le musée Paul Gaugin, mais bien le musée de Pont Aven »Estelle Guille des Buttes- Fresneau, conservatrice .

Visite

La visite débute par des toiles Réalistes, notamment une toile d’Otto Weber, représentant un intérieur d’une maison bretonne . Otto Weber appartient à la première génération de peintres qui arrivent à Pont Aven dans les années 1860/70.  Ce sont des peintres américains et d’Europe de l’Est qui venaient en France  étudier à L’Académie  de Paris et lorsque celle-ci ferma ses portes aux étrangers , les peintres se mirent en quête d’autres lieux d’accueil et d’inspiration. La Bretagne était à la mode, était accessible grâce au chemin de fer et Pont Aven ayant une tradition commerçante était habitué à recevoir  des étrangers . Les toiles réalistes sont très proches de la photographie, représentent des costumes , des intérieurs , l’architecture locale … Le réalisme représentant des sujets de la vie quotidienne dépasse l’académisme qui lui était très codifié( 2/3 de ciel, 1/3 de terre , doit représenter des sujets religieux , mythologiques  ou historiques) .

Ces toiles réalistes sont exposées à Paris ou il y a un grand engouement pour les bretonneries. Une des premières toiles réalistes « le Déjeuner sur l’Herbe «  de Monet sera présentée au Salon des refusés en 1863.

Petit à petit les peintres Français vont venir aussi à Pont Aven ou dans les années 1870 on dénombre une colonie de 80 peintres . On  peut parler de véritable fourmillère. «  Pour les vieux Pontavenistes les peintres étaient des fainéants qui picolaient, couraient les femmes … » Louis-Marie Le Breton , président des Amis du Musée de Pont Aven.

A suivre… une toile de Sérusier, qui étudie à Paris à l’Académie Julian. C’était une académie libérée, par exemple la seule à accueillir des femmes . Sérusier fait le portrait des femmes de Pont Aven , ou à la différence de Paris, les modèles ne sont pas chers. Petit à petit on s’écarte du réalisme, l’essentiel n’est plus le personnage mais le détail. Parallèlement  on remarque : la disparition de la perspective, la pose de peinture en à plat, et des contours cernés de noirs ( 3 principes majeurs de l’école de Pont –Aven).

Ensuite…. Une porte d’atelier de François Maurin. La scène est représentée par petites touches( le pointillisme), il n’y a pas de contrastes. Le peintre représente ce qu’il ressent, il peint ses impressions  L’impressionnisme est un terme qui a été utilisé par moquerie, les peintres impressionnistes vont être majoritairement rejetés .Cependant le fait que certains peintres osent s’écarter des sentiers  battus va permettre à d’autres de faire de même.

On peut dire que l’Ecole des peintres de Pont Aven n’est pas quelque chose d’uni. Ce qui les unissait c’était leur position anti- académisme , mais chacun reste avec son style propre.

Definition of the Pont Aven School of art : never a school consisting of a master surrounded by students but rather a group of independant who shared a belief in pursuing their own vision and hatred of official teaching. The right to dare anything.

Une autre petite invention qui va donner plus de liberté aux peintres : on commence à faire de la peinture en tube . Donc on met les tubes dans les poches et hop on sort des ateliers. Mais attention il faut faire vite car il y a des problèmes de lumière , elle change, elle bouge . D’où cette idée croissante que la peinture n’est pas une simple représentation de la réalité mais de ses sentiments, on laisse plus de place à l’imagination.

A suivre …. La dernière acquisition du musée à savoir « les Goémoniers » d’André Joly 1903.  Les couleurs sont irréelles,  il n’y a pas de perspective.

A suivre … les estampes japonaises .  C’était la grande mode à Paris dans les années 1870.  Le port de Nagasaki s’ouvvre aux échanges commerciaux, les estampes voyagent, certaines servaient même de papier d’emballage. Les Japonais n’ont pas connu le Renaissance et tous ses codes… ils ont donc plus de liberté .1 888 exposition historique sur l’Art de la Gravure au Japon à la galerie Bing

Van Gogh possède des estampes qu’il monte à  Gauguin lorsque celui-ci lui rend visite en 1886 .  Emile Bernard est un élève de Schuffenecker ( ami de Gauguin). Emile Bernard recontre Gauguin à Pont aven lors de son premier  séjour en 1886 mais rien de spécial ne se passe . En 1887 Laval et Gauguin sont à Panama et à la Martinique  et pendant ce temps là , Emile Bernard et Anquetin invente le Cloisonisme : l’idée de séparer les couleurs par un trait noir à l’image des vitraux et des estampes japonaises . C’est d’ailleurs cette année là qu’il y a la première exposition consacrée exclusivement à l’estampe japonaise au café le Tambourin . En 1888 , deuxième séjour de Gauguin à Pont Aven, E Bernard le rejoint : il peint Bretonnes dans la Prairie et Gauguin peint Vision après le Sermon, 2 oeuvres qui  marquent la naissance du synthétisme . Sérusier reçoit une leçon de Gauguin et peint Le Talisman  qu’il montre à ses amis de l’Académie Julian… s’en suit la création du groupe des Nabis avec Maurice Denis , Pierre Bonnard…(nabis signifie prophète en hébreux) . en 1889 , c’est la première exposition de Gauguin et ses amis au café Volpini . Cette même année après deux autres séjours à Pont Aven, Gauguin  découvre le Pouldu et décorent  l’auberge de Marie Henry avec Meyer de Haan, Sérusier et Filliger.

L’Ecole de Pont Aven a joué un rôle majeur  et influencé  l’art pendant toute la première moitié du 20ème siécle .  ainsi  le Fauvisme, en particulier Matisse  «  on a ouvert la cage aux fauves … », idem avec le Cubisme, Picasso , Brach..

The characteristics of Synthetism : a rejection of the faithful copying of nature, primacy of the artist’s subjective expression, absence of perspective, shadows, modeling , simplification of forms, outlines using the techniques of cloisonism, the use of flat areas of pure colours.

Au début du 20ème, les deux pensions Julia et Gloanec sont fermées, les artistes sont accueillis à l’Hotel de le Poste . On peut voir des  œuvres de Quillivic exposées au musée , œuvre de Clairin , l’ami de Sarah Bernardt qui lui a fait découvrir Belle Ile...

Il y a encore aujourd’hui une dynamique d’accueil et de soutien auprès des artistes .  

Compte rendu rédigé par Marie Noelle .  Références bibliographiques : «  les Peintres de Pont Aven » d’André Cariou et «  Pont Aven célèbre ses peintres « article paru dans la revueBretons Décembre 2010

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de BB
  • Le blog de BB
  • : Bretagne Buissonnière est une association qui regroupe des guides interprètes de Bretagne. Ils proposent des visites guidées, des rallyes découvertes, des circuits qui se veulent exemplaires en termes de développement durable. Outre notre site internet, nous avons choisi de créer un blog pour communiquer plus en avant et échanger points de vue, photos et informations.
  • Contact

Archives

Canal De Nantes À Brest