Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

LA RESERVE DE FALGUEREC

 

 

L’est du golfe du Morbihan est la partie la plus riche pour ce qui est des oiseaux d’eau migrateurs : elle est peu profonde et bien abritée ; on y trouve des vasières qui leur servent de garde manger. A l’ouest, le golfe est plus profond et plus exposé aux courants. Ici les vasières sont d’anciens marais salants (proximité Guérande) abandonnés pour certains il y a plus d’un siècle, et pour d’autres après la 1ère guerre mondiale.

A Séné : 200 ha de marais classés Réserve Naturelle d’Etat ; 500 ha pour tout le golfe. Ce classement représente la plus grande protection d’un espace naturel en France, au même niveau que celui de Parc Naturel National. La réserve est une zone très importante pour l’ouest de l’Europe ; il en va de même pour 15 autres sites dont les baies de St Brieuc et du Mont St Michel. Elle se caractérise par son climat doux en hiver et l’absence de gel.

La « guest star » de la réserve est la spatule. Au printemps, nombreux sont les petits échassiers.

 

 

D’une manière générale, les oiseaux voient très bien ; certains voient même les ultraviolets.

Chevaliers et bécasseaux : Le chevalier aboyeur se distingue par ses pattes gris vert et son long bec noir et gris. Quant au chevalier gambette, ses pattes sont rouge orange. Même chose pour le chevalier arlequin, qui lui a un bec noir dessus et orange dessous. Celui du gambette est rouge avec le bout noir. Le chevalier arlequin est rare.

La bécassine des marais : oiseau court sur pattes ; camouflage de son plumage. Reste dans des touffes d’herbes, se met très peu à découvert. Elle se nourrit au toucher du bec : elle l’enfonce dans la vase et en ressort des vers. Dessus du plumage : traits beiges sur toute la longueur.

 

Le vanneau huppé : dos aux reflets verts, collerette noire, huppe noire.

Le faucon pèlerin est le prédateur le plus redoutable ici, après les buses et les busards.

 

Chez les canards, le début des parades nuptiales évoque plutôt des disputes. Les couples se forment l’hiver ; et partent ensuite en migration. Le mâle suit la femelle, et ne retourne donc pas forcément sur son lieu de naissance comme le font les oiseaux.

N.B : Les goélands ont une tête similaire à celle des canards, mais en plus carrée.

La sarcelle d’hiver : elle est originaire de Scandinavie (tout comme la bécassine). Sa tête est marron et verte (vert autour des yeux). Elle a un triangle de plumes jaunes sous la queue.

Le tadorne de Belon : n’est pas un vrai canard, car fait partie du genre « tadorna », et non pas « anas ». La femelle a le même plumage que le mâle. Ce qui les distingue c’est leur bec, rouge chez les deux, mais seul le mâle a un tubercule à la base. Les couples sont fidèles. Comme son nom anglais l’indique (shellduck), il mange des coquillages ; et des vers aussi. Ces petits coquillages (1 à 2 cm de long) sont broyés dans le gésier et ensuite digérés : on les retrouve sous forme de sable dans les pelotes de déjection ; l’estomac fait le tri. Pour capturer ces animaux dans la vase, le tadorne plonge la tête la première dans l’eau, jusque 40 cm de profondeur. Ces canards se reproduisent dans tous les estuaires de Bretagne. Il y en a environ 250 ici.

Le canard souchet a un bec très large. Il ressemble un peu au colvert, mais ce dernier a un bec jaune, tandis que celui du souchet est noir. Il se nourrit de zooplancton. A l’intérieur de son bec, sur le côté, il a comme des poils qui retiennent les particules de l’eau qui ressort par l’arrière du bec.

Le canard siffleur a un petit bec, il est herbivore. La sarcelle, elle, se nourrit de petites graines qu’elle trouve dans la vase. Quant au colvert, il mange de tout, cela varie selon les saisons. Ces canards peuvent ainsi séjourner au même endroit sans se faire de compétition pour la nourriture : chacun exploite des ressources différentes.

Le canard pilet a un bec plus long, il peut ainsi fouiller plus profondément dans l’eau : c’est une adaptation. Les espèces évoluent en se spécialisant dans un type d’alimentation, ou en devenant généralistes (comme le colvert). Le canard pilet est un des plus élégants. Il est blanc et noir ; sa tête est marron. Il a une longue queue noire. Il y en a plusieurs centaines ici, alors qu’il est peu courant en Europe.

 

Les oies sont toutes herbivores et ont toutes le derrière blanc. La bernache cravant vient de Sibérie. C’est ici qu’a lieu la plus grande concentration à la fin septembre-début novembre : 10 à 15 000 individus dans le golfe. Dans la baie de St Brieuc : quelques milliers ; dans le sud Finistère : quelques centaines. Cette espèce ne fréquente que le littoral (idem tardorne). Depuis la Sibérie jusque la Bretagne, elle parcourt 3 000 km au minimum, sans se poser. Ces oies passent l’hiver surtout en France (Charente Maritime) et en Angleterre. Elles commencent à se rassembler en mer du Nord dès février : elles y font du gras ; elles font des réserves avant leur long voyage, et peuvent prendre plus de 30% de leur poids en graisse.

 

Petit parenthèse à propos de l’huître creuse en Bretagne : après la disparition de la portugaise, on a introduit la japonaise. Or celle-ci était porteuse d’un parasite qui a décimé les huîtres plates locales. La creuse, elle, résiste bien au parasite qui est toujours présent aujourd’hui ; quant à la plate, pour résister il lui faut se développer en eau profonde…

 

Au printemps à Falguérec, il y a plus de petits échassiers que de canards : leur nombre diminue à partir de février-mars ; ils partent vers le nord et l’est. Quant aux petits échassiers, ils font escale ici : passage entre l’hivernage et leur lieu de reproduction (Islande). Ce ne sont donc pas des estivants.

La spatule : pour pêcher, elle met son bec dans l’eau, et le bouche de droite à gauche et de gauche à droite. Elle pêche au toucher, et son bec fait comme une pince : elle attrape ainsi crevettes et petits poissons.

Par contre, le héron et l’aigrette chassent à vue. Ils donnent un coup de bec rapide pour capturer leurs proies : leur bec fait office de harpon.

L’ibis sacré est apparu dans la région depuis un moment. On le trouvait en captivité dans le zoo de Branféré. La colonie s’est développée de manière trop importante pour l’espace du parc. Les ibis ont ainsi dû trouver de nouveaux espaces hors du zoo. Ils mangent les œufs et poussins d’autres oiseaux.

Les avocettes ont un long bec recourbé vers le haut. A l’inverse le courlis a un bec incurvé vers le bas. Il séjourne dans les vasières où il trouve sa nourriture à marée basse.

Les zones d’alimentation sont des territoires défendus : pas en hiver, mais au printemps quand les couples se forment. En mai-juin, lors de la reproduction des oiseaux d’eau, il n’y a plus rien à observer dans les vasières. Ces oiseaux se déplacent en fonction des marées.

Le cygne tuberculé : les juvéniles sont plus gris, avec un bec gris-rose.

 

Les oiseaux marins : chaque couple a un petit terrain à lui. A ces espaces, s’ajoute une zone collective pour les célibataires, juvéniles et adultes : on peut comparer cet endroit à un club de rencontres où les célibataires observent ceux du sexe opposé, et peuvent trouver un partenaire.

Le grand cormoran niche en altitude sur les falaises : il a besoin de hauteur pour pouvoir s’envoler.

Le goéland pratique le parasitisme alimentaire : il est capable de faire recracher un poisson à un oiseau qui vient de le capturer. Le goéland marin est présent en Bretagne depuis les années 70 ; il est venu de Grande-Bretagne (N.B : c’est en Grande-Bretagne que l’on trouve les plus grands rassemblements d’oiseaux marins). Il s’est développé progressivement : d’abord en Bretagne nord, puis sud. Il vit en grande partie en parasitant les autres : le nombre de goélands argentés et bruns a ainsi diminué depuis l’établissement du goéland  marin.

La sterne ne peut survivre au goéland que dans un lieu pas fréquenté par l’homme.

Le crave à bec rouge est surtout un oiseau de montagne. De petites populations se sont établies en Irlande et en Bretagne, là où elles trouvent des falaises et des herbes rases.

 

 

Noms anglais de certains oiseaux:

 

Colvert: mallard.

Souchet: sholever.

Echasse: stilt.

Spatule: spoonbill.

Aigrette garzelle: little egret.

Avocette: avocet.

 

 

Site de la réserve :

 

www.reservedesene.com

Infos sur l’histoire de la réserve et les anciens marais salants.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de BB
  • Le blog de BB
  • : Bretagne Buissonnière est une association qui regroupe des guides interprètes de Bretagne. Ils proposent des visites guidées, des rallyes découvertes, des circuits qui se veulent exemplaires en termes de développement durable. Outre notre site internet, nous avons choisi de créer un blog pour communiquer plus en avant et échanger points de vue, photos et informations.
  • Contact

Archives

Canal De Nantes À Brest