Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

 

 

Ile Longue (124ha)

D’après les infos de Christiane

Presqu’île qui sert de base  à la Marine Nationale pour ses sous-marins nucléaires lanceurs d’engins.

→ Autrefois, accès par un cordon de sable uniquement franchissable à marée basse.

Au XIXème siècle, l’île est occupée par trois hameaux.

Depuis, l’accès se fait par une voie insubmersible.

→ Présence de carrières de Porphyre (microgranite) depuis le XVIIIème.

Grosse exploitation de cette pierre au XIXème.

Des milliers de pavés pour les rues des villes, en particulier les quais de l’arsenal de Brest.

→ Pour protéger la rade et l’arsenal Vauban et Dajot construisent des fortifications sur l’Ile Longue

Au XVIIIème, Dajot → fort au sommet de l’île

→ Guerre de 14-18, 1500 prisonniers allemands pendant tout le temps de la guerre.

→ Guerre de 39-45, les Allemands installent une batterie anti-aérienne.

→ 1965, De Gaulle décide d’en faire la base des Sous-marins Nucléaires Lanceurs d’Engins (SNLE)

 

 

La base aujourd’hui

 

France dispose de 10 sous-marins nucléaires.

 

6 sont des sous-marins d’attaque à propulsion nucléaire (SNA).

Basés à Toulon.

4 sont des sous-marins à propulsion nucléaire et lanceurs d’engins nucléaires (SNLE).

Basés à l’île Longue.

L’Inflexible ; l’Indomptable ; le Vigilant ; le Terrible.

 

→ Le Terrible est le dernier construit, conçu pour le lancement d’un nouveau type de missiles, les M51→portée de 6000 Kms.

Il navigue déjà mais ne sera validé pour l’équipement de ces missiles qu’en 2010.

→ Chaque SNLE possède 16 missiles nucléaires.

Chaque missile est équipé de 6 têtes.

Chaque tête = 10 X la puissance de la bombe d’Hiroshima.

→ Les SNLE partent pour des missions de 70 jours.

Il y en a toujours 2 en mission. En général, 1 SNLE est escortéd’1 SNA.

→ 130 hommes à bord dans 220 m² habitables.

Moyenne d’âge : 30 ans.

→ Rôle du SNLE : tenir dans la durée, assurer une présence défensive sans se faire remarquer.

→ Les missiles nucléaires sont révisés tous les 10 ans (poudre) et les SNLE à chaque retour de mission.

 

 

 

Guenvenez

 

Le site de Guenvenez (Blockhaus situés à la sortie de Crozon sur la route de Camaret) est un lieu de stockage →poudre qui sert à la propulsion

   →morceaux de missiles inertes

C’est un centre pyrotechnique dans lequel il n’y a pas de nucléaire.(contrairement à ce que je pensais)

Le site a été récemment agrandi pour répondre aux normes européennes en matière de stockage et de sécurité.

Les matériaux sont amenés à l’Ile Longue par la route.

 

 

La vie à bord d’un SNLE

 

130 marins pendant 70 jours dans 220 m² habitables.

Moyenne d’âge des hommes : 30 ans, bien suivis et en bonne santé.

 

Hygiène :  promiscuité = développement des virus et bactéries, activé par l’air conditionné et recyclé.

Les 15 premiers jours → rhumes, petites grippes sont nombreux.

                  constipation = un homme fait moins de 100 m/jour

                    prise de poids = malgré l’activité physique conseillée (course à pieds sur les 20 m de la coursive, rameur, musculation), d’environ 12 Kgs (mais pas pour tous !)

 

Ambiance : vie en sous-marin = vie de paroles, communication très importante, politesse indispensable = bonjour, SVP, merci, pardon.

Grande importance du rôle du médecin de bord qui sert aussi de psy et désamorce la moindre tension qui peut vite monter en pression.

 

Décompression : ont leur propre culture.

La vie confinée et le caractère ultra discret de la mission conditionne les modes de fonctionnement.

  • Capable de recevoir des messages, le SNLE n’en émet aucun, pour des raisons de discrétion opérationnelle.

 

  • Tous les jours, réception des « familis », messages des familles, 40 mots maximum par semaine et par marin, et seulement les bonnes nouvelles, les autres sont censurées.

 

  • Les anniversaires sont fêtés mais discrètement, sans excès.
  • Moment fort de la convivialité, la « cabane », au 35ème jour. Car moment du J40, mini dépression qui touche chacun des marins. Cabane = mélange des carrés, repas améliorés, chants, sketchs.

 

En 400 patrouilles depuis le début des années 70, les SNLE n’ont subi aucun décès et seulement 14 évacuations sanitaires.

Preuve que la sélection et le suivi des marins, ajoutés au savoir-faire des médecins embarqués, portent leur fruit.

Ile Longue (124ha)

 

D’après les infos de Christiane

Presqu’île qui sert de base  à la Marine Nationale pour ses sous-marins nucléaires lanceurs d’engins.

→ Autrefois, accès par un cordon de sable uniquement franchissable à marée basse.

Au XIXème siècle, l’île est occupée par trois hameaux.

Depuis, l’accès se fait par une voie insubmersible.

→ Présence de carrières de Porphyre (microgranite) depuis le XVIIIème.

Grosse exploitation de cette pierre au XIXème.

Des milliers de pavés pour les rues des villes, en particulier les quais de l’arsenal de Brest.

→ Pour protéger la rade et l’arsenal Vauban et Dajot construisent des fortifications sur l’Ile Longue

Au XVIIIème, Dajot → fort au sommet de l’île

→ Guerre de 14-18, 1500 prisonniers allemands pendant tout le temps de la guerre.

→ Guerre de 39-45, les Allemands installent une batterie anti-aérienne.

→ 1965, De Gaulle décide d’en faire la base des Sous-marins Nucléaires Lanceurs d’Engins (SNLE)

 

 

La base aujourd’hui

 

France dispose de 10 sous-marins nucléaires.

 

6 sont des sous-marins d’attaque à propulsion nucléaire (SNA).

Basés à Toulon.

4 sont des sous-marins à propulsion nucléaire et lanceurs d’engins nucléaires (SNLE).

Basés à l’île Longue.

L’Inflexible ; l’Indomptable ; le Vigilant ; le Terrible.

 

→ Le Terrible est le dernier construit, conçu pour le lancement d’un nouveau type de missiles, les M51→portée de 6000 Kms.

Il navigue déjà mais ne sera validé pour l’équipement de ces missiles qu’en 2010.

→ Chaque SNLE possède 16 missiles nucléaires.

Chaque missile est équipé de 6 têtes.

Chaque tête = 10 X la puissance de la bombe d’Hiroshima.

→ Les SNLE partent pour des missions de 70 jours.

Il y en a toujours 2 en mission. En général, 1 SNLE est escortéd’1 SNA.

→ 130 hommes à bord dans 220 m² habitables.

Moyenne d’âge : 30 ans.

→ Rôle du SNLE : tenir dans la durée, assurer une présence défensive sans se faire remarquer.

→ Les missiles nucléaires sont révisés tous les 10 ans (poudre) et les SNLE à chaque retour de mission.

 

 

 

Guenvenez

 

Le site de Guenvenez (Blockhaus situés à la sortie de Crozon sur la route de Camaret) est un lieu de stockage →poudre qui sert à la propulsion

   →morceaux de missiles inertes

C’est un centre pyrotechnique dans lequel il n’y a pas de nucléaire.(contrairement à ce que je pensais)

Le site a été récemment agrandi pour répondre aux normes européennes en matière de stockage et de sécurité.

Les matériaux sont amenés à l’Ile Longue par la route.

 

 

La vie à bord d’un SNLE

 

130 marins pendant 70 jours dans 220 m² habitables.

Moyenne d’âge des hommes : 30 ans, bien suivis et en bonne santé.

 

Hygiène :  promiscuité = développement des virus et bactéries, activé par l’air conditionné et recyclé.

Les 15 premiers jours → rhumes, petites grippes sont nombreux.

                  constipation = un homme fait moins de 100 m/jour

                    prise de poids = malgré l’activité physique conseillée (course à pieds sur les 20 m de la coursive, rameur, musculation), d’environ 12 Kgs (mais pas pour tous !)

 

Ambiance : vie en sous-marin = vie de paroles, communication très importante, politesse indispensable = bonjour, SVP, merci, pardon.

Grande importance du rôle du médecin de bord qui sert aussi de psy et désamorce la moindre tension qui peut vite monter en pression.

 

Décompression : ont leur propre culture.

La vie confinée et le caractère ultra discret de la mission conditionne les modes de fonctionnement.

  • Capable de recevoir des messages, le SNLE n’en émet aucun, pour des raisons de discrétion opérationnelle.

 

  • Tous les jours, réception des « familis », messages des familles, 40 mots maximum par semaine et par marin, et seulement les bonnes nouvelles, les autres sont censurées.

 

  • Les anniversaires sont fêtés mais discrètement, sans excès.
  • Moment fort de la convivialité, la « cabane », au 35ème jour. Car moment du J40, mini dépression qui touche chacun des marins. Cabane = mélange des carrés, repas améliorés, chants, sketchs.

 

En 400 patrouilles depuis le début des années 70, les SNLE n’ont subi aucun décès et seulement 14 évacuations sanitaires.

Preuve que la sélection et le suivi des marins, ajoutés au savoir-faire des médecins embarqués, portent leur fruit.

Ile Longue (124ha)

 

D’après les infos de Christiane

Presqu’île qui sert de base  à la Marine Nationale pour ses sous-marins nucléaires lanceurs d’engins.

→ Autrefois, accès par un cordon de sable uniquement franchissable à marée basse.

Au XIXème siècle, l’île est occupée par trois hameaux.

Depuis, l’accès se fait par une voie insubmersible.

→ Présence de carrières de Porphyre (microgranite) depuis le XVIIIème.

Grosse exploitation de cette pierre au XIXème.

Des milliers de pavés pour les rues des villes, en particulier les quais de l’arsenal de Brest.

→ Pour protéger la rade et l’arsenal Vauban et Dajot construisent des fortifications sur l’Ile Longue

Au XVIIIème, Dajot → fort au sommet de l’île

→ Guerre de 14-18, 1500 prisonniers allemands pendant tout le temps de la guerre.

→ Guerre de 39-45, les Allemands installent une batterie anti-aérienne.

→ 1965, De Gaulle décide d’en faire la base des Sous-marins Nucléaires Lanceurs d’Engins (SNLE)

 

 

La base aujourd’hui

 

France dispose de 10 sous-marins nucléaires.

 

6 sont des sous-marins d’attaque à propulsion nucléaire (SNA).

Basés à Toulon.

4 sont des sous-marins à propulsion nucléaire et lanceurs d’engins nucléaires (SNLE).

Basés à l’île Longue.

L’Inflexible ; l’Indomptable ; le Vigilant ; le Terrible.

 

→ Le Terrible est le dernier construit, conçu pour le lancement d’un nouveau type de missiles, les M51→portée de 6000 Kms.

Il navigue déjà mais ne sera validé pour l’équipement de ces missiles qu’en 2010.

→ Chaque SNLE possède 16 missiles nucléaires.

Chaque missile est équipé de 6 têtes.

Chaque tête = 10 X la puissance de la bombe d’Hiroshima.

→ Les SNLE partent pour des missions de 70 jours.

Il y en a toujours 2 en mission. En général, 1 SNLE est escortéd’1 SNA.

→ 130 hommes à bord dans 220 m² habitables.

Moyenne d’âge : 30 ans.

→ Rôle du SNLE : tenir dans la durée, assurer une présence défensive sans se faire remarquer.

→ Les missiles nucléaires sont révisés tous les 10 ans (poudre) et les SNLE à chaque retour de mission.

 

 

 

Guenvenez

 

Le site de Guenvenez (Blockhaus situés à la sortie de Crozon sur la route de Camaret) est un lieu de stockage →poudre qui sert à la propulsion

   →morceaux de missiles inertes

C’est un centre pyrotechnique dans lequel il n’y a pas de nucléaire.(contrairement à ce que je pensais)

Le site a été récemment agrandi pour répondre aux normes européennes en matière de stockage et de sécurité.

Les matériaux sont amenés à l’Ile Longue par la route.

 

 

La vie à bord d’un SNLE

 

130 marins pendant 70 jours dans 220 m² habitables.

Moyenne d’âge des hommes : 30 ans, bien suivis et en bonne santé.

 

Hygiène :  promiscuité = développement des virus et bactéries, activé par l’air conditionné et recyclé.

Les 15 premiers jours → rhumes, petites grippes sont nombreux.

                  constipation = un homme fait moins de 100 m/jour

                    prise de poids = malgré l’activité physique conseillée (course à pieds sur les 20 m de la coursive, rameur, musculation), d’environ 12 Kgs (mais pas pour tous !)

 

Ambiance : vie en sous-marin = vie de paroles, communication très importante, politesse indispensable = bonjour, SVP, merci, pardon.

Grande importance du rôle du médecin de bord qui sert aussi de psy et désamorce la moindre tension qui peut vite monter en pression.

 

Décompression : ont leur propre culture.

La vie confinée et le caractère ultra discret de la mission conditionne les modes de fonctionnement.

  • Capable de recevoir des messages, le SNLE n’en émet aucun, pour des raisons de discrétion opérationnelle.

 

  • Tous les jours, réception des « familis », messages des familles, 40 mots maximum par semaine et par marin, et seulement les bonnes nouvelles, les autres sont censurées.

 

  • Les anniversaires sont fêtés mais discrètement, sans excès.
  • Moment fort de la convivialité, la « cabane », au 35ème jour. Car moment du J40, mini dépression qui touche chacun des marins. Cabane = mélange des carrés, repas améliorés, chants, sketchs.

 

En 400 patrouilles depuis le début des années 70, les SNLE n’ont subi aucun décès et seulement 14 évacuations sanitaires.

Preuve que la sélection et le suivi des marins, ajoutés au savoir-faire des médecins embarqués, portent leur fruit.

Ile Longue (124ha)

 

D’après les infos de Christiane

Presqu’île qui sert de base  à la Marine Nationale pour ses sous-marins nucléaires lanceurs d’engins.

→ Autrefois, accès par un cordon de sable uniquement franchissable à marée basse.

Au XIXème siècle, l’île est occupée par trois hameaux.

Depuis, l’accès se fait par une voie insubmersible.

→ Présence de carrières de Porphyre (microgranite) depuis le XVIIIème.

Grosse exploitation de cette pierre au XIXème.

Des milliers de pavés pour les rues des villes, en particulier les quais de l’arsenal de Brest.

→ Pour protéger la rade et l’arsenal Vauban et Dajot construisent des fortifications sur l’Ile Longue

Au XVIIIème, Dajot → fort au sommet de l’île

→ Guerre de 14-18, 1500 prisonniers allemands pendant tout le temps de la guerre.

→ Guerre de 39-45, les Allemands installent une batterie anti-aérienne.

→ 1965, De Gaulle décide d’en faire la base des Sous-marins Nucléaires Lanceurs d’Engins (SNLE)

 

 

La base aujourd’hui

 

France dispose de 10 sous-marins nucléaires.

 

6 sont des sous-marins d’attaque à propulsion nucléaire (SNA).

Basés à Toulon.

4 sont des sous-marins à propulsion nucléaire et lanceurs d’engins nucléaires (SNLE).

Basés à l’île Longue.

L’Inflexible ; l’Indomptable ; le Vigilant ; le Terrible.

 

→ Le Terrible est le dernier construit, conçu pour le lancement d’un nouveau type de missiles, les M51→portée de 6000 Kms.

Il navigue déjà mais ne sera validé pour l’équipement de ces missiles qu’en 2010.

→ Chaque SNLE possède 16 missiles nucléaires.

Chaque missile est équipé de 6 têtes.

Chaque tête = 10 X la puissance de la bombe d’Hiroshima.

→ Les SNLE partent pour des missions de 70 jours.

Il y en a toujours 2 en mission. En général, 1 SNLE est escortéd’1 SNA.

→ 130 hommes à bord dans 220 m² habitables.

Moyenne d’âge : 30 ans.

→ Rôle du SNLE : tenir dans la durée, assurer une présence défensive sans se faire remarquer.

→ Les missiles nucléaires sont révisés tous les 10 ans (poudre) et les SNLE à chaque retour de mission.

 

 

 

Guenvenez

 

Le site de Guenvenez (Blockhaus situés à la sortie de Crozon sur la route de Camaret) est un lieu de stockage →poudre qui sert à la propulsion

   →morceaux de missiles inertes

C’est un centre pyrotechnique dans lequel il n’y a pas de nucléaire.(contrairement à ce que je pensais)

Le site a été récemment agrandi pour répondre aux normes européennes en matière de stockage et de sécurité.

Les matériaux sont amenés à l’Ile Longue par la route.

 

 

La vie à bord d’un SNLE

 

130 marins pendant 70 jours dans 220 m² habitables.

Moyenne d’âge des hommes : 30 ans, bien suivis et en bonne santé.

 

Hygiène :  promiscuité = développement des virus et bactéries, activé par l’air conditionné et recyclé.

Les 15 premiers jours → rhumes, petites grippes sont nombreux.

                  constipation = un homme fait moins de 100 m/jour

                    prise de poids = malgré l’activité physique conseillée (course à pieds sur les 20 m de la coursive, rameur, musculation), d’environ 12 Kgs (mais pas pour tous !)

 

Ambiance : vie en sous-marin = vie de paroles, communication très importante, politesse indispensable = bonjour, SVP, merci, pardon.

Grande importance du rôle du médecin de bord qui sert aussi de psy et désamorce la moindre tension qui peut vite monter en pression.

 

Décompression : ont leur propre culture.

La vie confinée et le caractère ultra discret de la mission conditionne les modes de fonctionnement.

  • Capable de recevoir des messages, le SNLE n’en émet aucun, pour des raisons de discrétion opérationnelle.

 

  • Tous les jours, réception des « familis », messages des familles, 40 mots maximum par semaine et par marin, et seulement les bonnes nouvelles, les autres sont censurées.

 

  • Les anniversaires sont fêtés mais discrètement, sans excès.
  • Moment fort de la convivialité, la « cabane », au 35ème jour. Car moment du J40, mini dépression qui touche chacun des marins. Cabane = mélange des carrés, repas améliorés, chants, sketchs.

 

En 400 patrouilles depuis le début des années 70, les SNLE n’ont subi aucun décès et seulement 14 évacuations sanitaires.

Preuve que la sélection et le suivi des marins, ajoutés au savoir-faire des médecins embarqués, portent leur fruit.

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de BB
  • Le blog de BB
  • : Bretagne Buissonnière est une association qui regroupe des guides interprètes de Bretagne. Ils proposent des visites guidées, des rallyes découvertes, des circuits qui se veulent exemplaires en termes de développement durable. Outre notre site internet, nous avons choisi de créer un blog pour communiquer plus en avant et échanger points de vue, photos et informations.
  • Contact

Archives

Canal De Nantes À Brest